Le tire-lait

Quand on est une maman tire-allaitante, notre meilleur ami pendant des heures, des jours, des mois, c’est le tire-lait. Le choix est donc primordial, bien qu’il soit extrêmement difficile. En effet, on doit se passer de comparaison : la location demande une ordonnance du médecin ou de la sage-femme, une réservation, un dépôt de garantie, etc. Et demander l’avis d’autres mamans comporte des limites : chaque femme – chaque corps – est différent.

J’ai essayé deux tire-laits, et voici ce que je peux en dire.

Le tire-lait KITETT

Me voilà sur le point de quitter la maternité. La sage-femme me tend un prospectus avec 3 tire-laits en photo : je vais devoir en choisir un et appeler une pharmacie pour le commander.

J’ai donc choisi au pifomètre, sûrement influencée par l’esthétique de l’appareil et le nom de la marque (Kitett, c’est rigolo, non ?). J’en ai été plutôt satisfaite pendant 2 mois, mais je n’avais pas vraiment de critères objectifs d’évaluation, ni de points de comparaison.

tire-lait-electrique-kitett

Au bout d’un certain temps, j’ai multiplié les engorgements, et le lait avait du mal à sortir : les téterelles étaient tout simplement trop petites ! Pour connaître sa taille, il suffit de demander à la sage-femme : elle dispose de réglettes avec gabarit à présenter devant le mamelon.

Tout est revenu dans l’ordre pendant quelques semaines. Puis, petit à petit, j’ai ressenti de plus en plus de douleurs, notamment à l’endroit où la téterelle fait un coude : le frottement créait une irritation avec un petit œdème… En discutant avec ma sage-femme, elle m’a proposé de changer de tire-lait.

Le tire-lait SYMPHONY de MEDELA

Pour ce second choix de tire-lait, j’ai parcouru les forums et blogs pour recueillir des avis. Et il y a de tout…

Comme il fallait n’en choisir qu’un, je me suis finalement orientée vers un Medela. La marque est la plus ancienne sur le marché, c’est donc une référence. Ceci étant dit, parfois une nouvelle marque très innovante peut proposer d’excellents produits. En l’occurrence, les maternités sont souvent équipées de tire-laits Medela, et même mon pharmacien avait choisi cette marque.

Restait à déterminer le modèle. J’ai éliminé le Lactina, car voir le système de pompage, c’est-à-dire la partie « technique » me dérangeait (déjà que cette situation n’est pas très glamour…).

Tire-lait-électrique-Lactina-MEDELA

J’ai donc choisi le Symphony, et j’en suis très contente.

Tire-lait-électrique-Symphony-MEDELA

Les douleurs ont disparu, ce tire-lait étant bien plus doux. Le réglage est plus personnalisable aussi. Mais ce que j’apprécie par dessus tout, c’est le silence ! En effet, avec ce tire-lait, je me pose dans le canapé devant la télé, et le temps me parait ainsi bien moins long.

Petits points négatifs : c’est l’appareil qui a les téterelles les plus onéreuses et les plus difficiles à nettoyer !

Astuces

Inutile d’acheter un tire-lait ! Si vous en avez besoin, il suffit de demander à votre médecin de vous le prescrire. La plupart des modèles peuvent se loue avec un remboursement intégral, soit en pharmacie, soit dans un magasin de matériel médical.

Le coût concerne surtout les téterelles, qui elles, sont très peu remboursées. N’oubliez pas qu’il s’agit de plastique, et qu’il est donc très facile de les nettoyer et de les stériliser : penser à acheter d’occasion ! J’en ai discuté avec ma sage-femme, et elle m’a confirmé que dans les hôpitaux, les matériels sont bien réutilisés également…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.